Le charançon rouge du palmier

Le charançon rouge, une menace pour nos paysages

Arrivés depuis 150 ans sur la Riviera, le palmier fait partie de notre patrimoine. Il est devenu une plante emblématique et identitaire de la Côte d’Azur.


Les palmiers menacés de disparition

En effet, depuis 2006, le charançon rouge (Rhynchophorus ferrugineus), originaire d’Asie tropicale, fait des ravages et met en péril nos palmiers et modifie nos paysages.
Malgré les moyens de lutte mis en place, le charançon s’est répandu rapidement et occupe depuis 2013 l’essentiel du littoral méditerranéen.

 

Le piégeage : une solution écologique qui participe à la lutte intégrée

En 2018, la CASA a engagé une campagne de lutte biologique de piégeage à phéromone d’agrégation basé sur la participation volontaire des communes et des habitants.
Ce programme a reçu l’aide de la Région PACA.
Ces pièges à phéromones d’agrégation, déployés à grande échelle, permettent d’avoir un moyen de surveillance des populations de charançons, de réduire la pression de prédation et rendent ainsi les autres moyens de lutte encore plus efficaces. Ils concourent à la lutte intégrée contre ce nuisible sur le territoire.


Près de 356 pièges ont été installés chez les particuliers et 126 pièges installés sur le domaine public ou en déchetteries, soit un total de 482 pièges.
Ce sont 35 000 charançons rouges capturés ainsi la naissance d’environ 4 millions de charançons dévoreurs de palmiers a été évité.

 


Depuis le piégeage de masse contre le charançon rouge a été autorisé en France par la Direction Générale de l’alimentation, à l’instar de ce qui se pratique déjà dans d’autres pays méditerranéens.

Attention : Le piégeage vient en complément des autres moyens de la lutte réglementaire obligatoire, et ne vous dispense pas de mettre en œuvre sur vos palmiers l’une des stratégies de prévention réglementaires, ni les interventions curatives obligatoires en cas d’infestation d’un de vos palmiers.