entreprises

Denimbo

Basée sur une solide technologie HOP.js issue des laboratoires de l'INRIA Sophia Antipolis, la suite Denimbo IoT transforme un développeur lambda en spécialiste de l'IoT

La startup Denimbo met l'IoT à portée de tous

Publié le

Grâce à une technologie héritée de l'INRIA, la startup azuréenne facilite le développement d'applications destinées à l'internet des objets. Un secteur au potentiel monstre.

L'internet des objets, un marché mondial estimé à 1,567 Md$ en 2025. Et sur lequel s'est positionnée la startup Denimbo, créée en 2018 par Vincent Prunet à Sophia Antipolis. "L'IoT (internet of things - Nldr) était réservé au départ aux spécialistes et aux marchés de niche, rappelle l'ingénieur. Aujourd'hui c'est en train d'exploser avec des applications dans tous les domaines. Suivi du bâtiment, transport, santé, industrie... On vit un moment charnière." Et Denimbo veut jouer les entremetteurs auprès des entreprises grâce à ses outils logiciels.

Basée sur une solide technologie HOP.js issue des laboratoires de l'INRIA Sophia Antipolis, la suite Denimbo IoT transforme un développeur lambda en spécialiste de l'IoT, sans délaisser son langage fétiche, le JavaScript. "Quelqu'un qui sait concevoir des applications classiques saura développer une appli IoT avec Denimbo, garantit Vincent Prunet, 30 ans de technopole sophipolitaine au compteur. Nos outils permettent aux professionnels de customiser leurs applications selon leurs besoins, de manière agile." L'entreprise a par exemple fourni l'environnement complet pour la box connectée de Skavenji, autre startup azuréenne du domaine cleantech. A la clé, la maîtrise du triptyque embarqué/mobile/cloud dans un environnement unifié. "C'est là où nous sommes uniques, souligne Vincent Prunet. Notre solution est prête à l'emploi, sans besoin d'aller chercher des briques différentes et de les combiner pour faire un software complet."

Une place à prendre dans l'écosystème IoT

Après avoir peaufiné sa R&D pendant son passage à l'incubateur PACA-Est, Denimbo s'attelle désormais à la commercialisation. "Nous ciblons des startups, des PME, des collectivités territoriales, tous ceux qui veulent développer des applications innovantes et qui ont des besoins de personnalisation, sans avoir un budget énorme. Nous permettons de faire aussi bien que ceux qui ont beaucoup de moyens."

Membre du Pôle SCS et de Telecom Valley, l'entreprise était du dernier Sido à Lyon, la grand-messe française des objets connectés. "Notre objectif est de se faire connaître et de signer nos premiers contrats, annonce son dirigeant. Nous voulons aussi nouer des partenariats avec des fabricants de cartes électroniques qui pourraient intégrer notre logiciel pour faciliter leurs ventes, ou avec des entreprises qui font de la conception d'objets connectés pour d'autres." L'atout polyvalence Denimbo.